Accueil >> Actualité >> Articles

Incendie d'un immeuble à Vaulnaveys-le-haut (38) : la commune teste son PCS

| le 30-01-2012 | par Laurence Cassagne - Ingénieur, IRMa | 2894 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Incendie d'un immeuble à Vaulnaveys-le-haut (38) : la commune teste son PCS

Vendredi 2 décembre 2011, la commune de Vaulnaveys-le-haut (38) a organisé un exercice Plan Communal de Sauvegarde en présence du SDIS 38, de la gendarmerie et d’une adjointe au maire d’une commune voisine. Le scénario mis en œuvre n’était pas un scénario catastrophe mais un « simple » incendie d’immeuble.

Un plan communal de sauvegarde est une organisation mise en place pour faire face à des événements de sécurité civile. L’activation d’un PCS ne signifie pas qu’une catastrophe vient d’avoir lieu mais plus généralement qu’un événement demande une réponse communale organisée et structurée.

Le scénario de l’exercice mis en oeuvre sur la commune de Vaulnaveys-le-haut, vendredi 2 décembre 2011, le montre bien. En cas d’incendie d’immeuble, le rôle de la commune est important en matière de sauvegarde.

Les sapeurs-pompiers assurent le secours des personnes et combattent l’incendie.

La gendarmerie assure la sécurité des personnes, le blocage des voies de circulation, la mise en place de déviation et la partie judiciaire.

La commune assure l’information de la population, l’accueil, l’hébergement temporaire voire le relogement des sinistrés, et le ravitaillement des personnes évacuées.

 

Pour cet exercice PCS, seul le maire connaissait la date et le scénario. Il a choisi d’être observateur et, afin de ne pas perturber l’exercice, il est resté au Poste de Commandement Opérationnel ou PC de crise (sur le terrain, à proximité des services d’urgence).

 

Une élue (adjointe) de la commune de Vizille a également participé en tant qu’observatrice à cette simulation. Au PCO ou PC de crise, les échanges ont été très intéressants car ils ont repositionné le rôle de chacun (SDIS, gendarme, mairie) en cas d’événement de cette nature. Ainsi, en tant que potentiel référent mairie il est très instructif d’avoir suivi ces échanges.

 

Les principaux objectifs de cet exercice étaient :

  • Mise en place du PCC (poste de commandement communal)
  • Gestion des appels entrants
  • Liaison entre le terrain et le PCC
  • Information de la population via le système d’appels téléphoniques en masse
  • Gestion des personnes évacuées (transfert, accueil, ravitaillement)
  • Relogement des personnes sinistrées
  • Fonctionnement de la mairie en cas d’événement de sécurité civile
  • Gestion de la presse
  • Utilisation du haut-parleur (sur la voiture de la police municipale)
  • Le rôle du référent mairie
  • Le rôle du RAC

 

En heure ouvrable, l’événement a pu se gérer avec deux adjoints (un au PCO (référent mairie) et un au PCC (RAC)) et les agents communaux. Il n’y a pas eu besoin de faire appel aux élus qui ont pu être un peu déçus de ne pas être associés. Ce n’est que partie remise !

 



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |