Les temps héroïques de la correction torrentielle



Panneau 6
(format PDF, 2,2 Mo)

 

De nouveaux barrages pour renforcer le dispositif amont

Des 60 ouvrages initiaux réalisés à la fin du 19è siècle dans le bassin de réception du Manival, on est passé à plus de 100 aujourd’hui. C’est dire si la correction torrentielle s’est poursuivie ici tout au long du 20è siècle ! Les techniques ont peu à peu évolué, en lien avec les facilités de transport qui progressaient. On est passé de la pierre sèche à la pierre maçonnée, puis au béton et béton armé. Des ouvrages câbles ont aussi été testés.

Ainsi, par exemple, 7 nouveaux seuils en béton armé ont été construits en 1982, dans le ravin de Grosse Pierre. Entre 1993 et 1995, 12 barrages câbles sont installés dans le ravin de la Roche, suite à un glissement important survenu en 1991 en rive droite. Ces ouvrages ont été depuis  abandonnés, compte tenu de leur manque d’efficacité et des difficultés d’entretien.

 

Suivi, diagnostic et entretien régulier des ouvrages de correction Torrentielle

Aujourd’hui, dans la division domaniale RTM du Manival, le service RTM gère près de 180 ouvrages (en comptant ceux du chenal d’écoulement et du cône de déjection), qu’il faut suivre et entretenir régulièrement pour maintenir son efficacité au dispositif de protection vis-à-vis des enjeux aval.

Chaque seuil ou barrage est numéroté et « fiché » dans une base de données (la BD RTM). L’appréciation de l’état est relative à un ouvrage mais tous les ouvrages d’un même dispositif sont généralement visités le même jour par la même personne, ce qui permet de porter un diagnostic d’ensemble et à l’expert de donner son avis sur l’efficacité globale du dispositif. 

 

Etat des ouvrages de protection domaniaux dans la branche principale et les ravins affluents du Manival établi par le service RTM 38 en 2008.

D’une manière générale, l’état des dispositifs de protection en forêt domaniale est satisfaisant. L’évolution du dispositif entre 2006 et 2008 est faible : peu de détériorations ont été constatées, 7 ouvrages supplémentaires sont enfouis, suite aux crues récentes.

A partir d’un tel diagnostic, un programme chiffré de travaux a été établi avec des propositions d’intervention échelonnées dans le temps en fonction de l’urgence. Annuellement, une programmation des travaux peut alors être proposée par le Service RTM de l’ONF à l’Etat (DDT), à partir des programmes de travaux concernant l’ensemble des Divisions domaniales du département, en fonction de leur urgence respective, des enjeux … et surtout de l’enveloppe disponible.

   
 

 
 


 

 

 

 Ouvrages cables installés dans le ravin de la Roche entre 1993 et 1995
Ouvrages cables installés dans le ravin de la Roche entre 1993 et 1995



 
 Ravin de Grosse Pierre début 1982 avant la construction des barrages 18 - 17 - 16 - 15 -  14 - 13 - 12
Ravin de Grosse Pierre début 1982 avant la construction des barrages 18 - 17 - 16 - 15 - 14 - 13 - 12



 
 Ravin de Grosse Pierre une fois les sept ouvrages terminés
Ravin de Grosse Pierre une fois les sept ouvrages terminés



 
 Affouillement d'ouvrage en béton armé
Affouillement d'ouvrage en béton armé



 
 Affouillement d'un ouvrage en pierres maçonnées
Affouillement d'un ouvrage en pierres maçonnées



 

VIDEOS


La correction torrentielle active et passive (Interview de Bruno Laïly, chef du service RTM 38)




La correction du ravin de Genièvre (Interview de Bruno Laïly, chef du service RTM 38)




Le chantiers RTM de la fin du XIXè siècle (Interview de Marie Juppet, technicienne secteur Grésivaudan au service RTM 38)




Pathologie des ouvrages de correction torrentielle (Interview de Marie Juppet, technicienne secteur Grésivaudan au service RTM 38)



 
  © 2000 - 2015 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits |