Accueil >> Actualité >> Articles

Un PCS pour la commune de Chamrousse

| le 03-02-2009 | par Laurence Cassagne - Ingénieur, IRMa | 2736 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Un PCS pour la commune de Chamrousse

Bien que la commune de Chamrousse n’ait pas l’obligation réglementaire (au titre de la loi du 13 août 2004) d’élaborer un plan communal de sauvegarde (PCS), la mise en place d’une organisation de « sécurité civile » est conduite par la police municipale. Une partie du PCS a été déclenchée dans la nuit du 24 au 25 janvier 2009 et un exercice a eu lieu le vendredi 30 janvier 2009.

Chamrousse est une station de sports d’hiver et d’été qui peut avoir affaire à des événements majeurs de sécurité civile compte tenu de l’augmentation de sa population durant les périodes touristiques.

La police municipale est renforcée pendant l’hiver et une astreinte est mise en place. Elle doit donc gérer les événements du type « hébergement d’urgence ». C’est ce qu’elle a dû faire dans la nuit du 24 au 25 janvier pour une trentaine de Tchèques.

Averti à 22h45 par la gendarmerie que des vacanciers étrangers étaient sans moyen de transport et sans locaux d’accueil, le policier municipal d’astreinte a mis en œuvre la procédure d’hébergement. La gendarmerie, dans ce cas précis, a assuré les transferts des vacanciers et de leurs bagages (valises + matériel de ski) jusqu’à la salle de rassemblement. Les personnes ont été recensées et on leur a apporté un repas. Elles ont pu dormir sur les lits de camps que possède la commune. Un petit déjeuner organisé par la PM leur a été servi le matin.

L’objectif final du PCS est que la commune puisse gérer des événements de sécurité civile en l’absence de la police municipale.

C’est pourquoi, un exercice a eu lieu le vendredi 30 janvier 2009. Il a simulé une évacuation de 12 skieurs sur un télésiège en panne. (le PGHM et les remontées mécaniques réalisaient au même moment une évacuation de ce type avec des plastrons).

Le travail de la commune a été d’accueillir, au plus vite, les clients « virtuels » frigorifiés.

Cet exercice avait pour objectif de tester la procédure de mise en place du Poste de Commandement Communal (PCC) et la procédure d’hébergement ainsi que la mise en œuvre du matériel prévu pour ces missions.

Seuls les agents communaux ont joué lors cette simulation. Bien qu’ils aient connaissance de la démarche PCS en cours, ils n’avaient pas eu de formation. L’exercice a été mené de manière pédagogique afin que les agents qui y participaient comprennent l’organisation des données du PCS et la procédure à suivre.

Le bilan a été très enrichissant et a permis d’écrire une nouvelle fiche action « mise en place du PCC et actions prioritaires ». Elle a été rédigée par le RAC (responsable des actions communales) de l’exercice en présence de la police municipale. Cette procédure n’est donc plus théorique mais correspond à un retour d’expérience.

A noter :

L’organisation des documents et du matériel PCS de Chamrousse est intéressante car tout est situé au PCC :

- une caisse noire est prévue en cas de décès sur la commune,

- une petite caisse rouge contient tout le nécessaire pour appliquer la procédure d’hébergement,

- une boite contient les clefs qui permettent d’ouvrir tous les locaux de la commune,

- une grosse caisse rouge contient le reste du matériel.

 

Les points à améliorer et les investissements à réaliser pour plus d’opérationnalité sont les suivants :

- Acheter une  grosse horloge digitale pour le PCC

- Revoir la ligne téléphonique du PCC et installer un téléphonique numérique

- Diviser le classeur PCS en deux parties : une partie opérationnelle utilisée pendant l’événement et une partie «informative » à connaître avant 

- Créer une fiche action « comment utiliser les radios »

- Créer une fiche action « transférer les appels du standard au PCC »

- Mettre l’organigramme vierge « prêt à remplir » dans le classeur de la main courante car c’est la même personne qui sera chargée des deux missions

- Se renseigner sur le mode d’emploi pour monter les lits de la salle d’hébergement.

 

 



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |