Accueil >> Actualité >> Articles

Alpes du sud : création d’un réseau de radars hydrométéorologiques de proximité

| le 17-12-2009 | par Henri De Choudens - Président de l'IRMa | 4616 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Alpes du sud : création d’un réseau de radars hydrométéorologiques de proximité

Mesures en temps réel des précipitations sur les petits bassins des Alpes du sud : création d’un réseau de radars hydrométéorologiques de proximité.

Dans les bassins de faible surface alimentant, particulièrement en montagne, de petits cours d’eau ou des torrents, des précipitations intenses mais très localisées, peuvent conduire à une crue importante soudaine et souvent dévastatrice. En montagne, ces précipitations peuvent aussi être à l’origine d’autres phénomènes localisés : laves torrentielles, glissements de terrain, avalanches…

 

Le réseau de  radars hydrométéorologiques « ARAMIS » de Météo-France, couvre bien les zones de plaine du territoire national, mais mal les zones montagneuses à cause, entre autres, des effets de masques des reliefs. Le réseau de pluviomètres au sol n’est, quant à lui, pas suffisamment dense (en moyenne, un poste tous les 200km2) pour mesurer spatialement la pluie en montagne.

 

Le Cemagref et Météo-France, pour pallier cet inconvénient, expérimentent depuis quelques années, un type de radars d’une autre technologie (radars en bande X),  plus petit et moins coûteux que les radars en bande S du réseau ARAMIS. Ainsi, un radar de ce type est expérimenté avec succés par la société NOVIMET et le CNRS dans les Alpes Maritimes au titre du projet FRAMEA relayé depuis 2008 par le projet CRISTAL avec le soutien du Conseil Général des Alpes Maritimes.

 

A la suite de ces  résultats encourageants, le projet RHYTMME (Risques Hydrométéorologiques en Territoires de Montagne et Méditerranéens), prévoit le déploiement entre 2009 et 2013, de trois de ces  nouveaux radars en complément de celui déjà  installé au Mont Vial. Ce réseau ainsi étendu, couvrira les trois départements français des Alpes du sud et permettra d’y mesurer en temps réel, la quantité des précipitations à la maille du km2. Mais RHYTMME ne s’arrête pas là, fort de cette connaissance fine de la pluie, il vise à élaborer une plateforme de services de prévision des aléas naturels liés aux précipitations (crues éclairs, crues torrentielles, mouvements de terrains, avalanches…) ou aux sécheresses (feux de forêts, phénomènes de retrait-gonflement).

 

Ce projet est cofinancé par l’Union Européenne, la Région Provence-Alpes-côte d’Azur, , le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer (Direction Générale de la Prévention des Risques) et par Météo-France et le Cemagref, organismes pilotes, dans le cadre du Contrat de projet Etat-Région 2007-2013.

 


Télécharger :

> Apport de l'imagerie radar pour la mesure spatio-temporelle des pluies et la prévision des risques naturels liés à l’eau
http://www.irma-grenoble.com/PDF/actualite/articles/PosterTVNice_1.pdf



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2018 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |