Accueil >> Actualité >> Articles

Un nouveau dispositif d'alerte des populations : le SAIP

| le 20-04-2010 | par Laurence Cassagne - Ingénieur, IRMa | 8685 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Un nouveau dispositif d'alerte des populations : le SAIP

Le ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des collectivités territoriales s’est engagé dans la modernisation du dispositif de l’alerte des populations en cas de crise. Un nouveau dispositif, le SAIP : Système d’Alerte et d’Information des Populations, va être mis en place pour remplacer le système actuel organisé autour des sirènes du réseau national d’alerte (RNA). La mise en place du SAIP suppose, au préalable, la réalisation d’un état des lieux exhaustif des Moyens d’Alerte et d’Information (MAI). C’est pourquoi, l’ensemble des Maires du territoire national ont reçu un courrier de leur Préfet de département leur demandant de renseigner le formulaire mis en ligne en respectant absolument le calendrier défini, à savoir du 6 ou 30 avril 2010.

Le Livre Blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale, adopté en juin 2008, positionne la modernisation du dispositif de communication, d’information et d’alerte des populations comme un objectif prioritaire de l’action gouvernementale.

Le système actuel centré autour du Réseau National d’Alerte (RNA) d’environ 3 900 sirènes avait été conçu dans les années 1950 pour faire face à une invasion aérienne d’origine militaire. Il ne permet pas de répondre aux enjeux actuels de protection des populations en cas d’événements de sécurité civile.

Le nouveau dispositif dénommé SAIP, Système d’Alerte et d’Information de la Population, va être mis en place et pris en charge par la Direction de la Sécurité Civile (DCS) du ministère de l’Intérieur.

Le SAIP s’appuie notamment sur la mise en réseau des différents moyens d’alerte et d’information de la population.

Il va permettre les innovations suivantes :

  • Élargissement de l’éventail de risques couverts
  • Mise en place d’un dispositif de proximité
  • Mobilisation de plusieurs types de moyens d’alerte mis en réseau
  • Enrichissement du contenu des messages d’alerte diffusés
  • Nouvelle technologie de déclenchement des sirènes

 

Entrepris en 2009, le terme du projet est prévu pour 2013 et son coût de déploiement est estimé à 80 millions d’euros.

La mise en place du SAIP suppose, au préalable, la réalisation d’un état des lieux exhaustif des Moyens d’Alerte et d’Information (MAI) implantés sur le territoire national. C’est pourquoi les préfets de département ont adressé un courrier aux maires (en mars 2010) pour les informer de la démarche et également pour leur demander de compléter un formulaire mis en ligne sur internet (www.saip-recensement.interieur.gouv.fr).

Un calendrier a été défini et il est impératif que le recensement se fasse avant le 30 avril 2010.

Cette cartographie des MAI (moyens d’alerte et d’information) va permettre d’évaluer le niveau actuel de couverture des risques et d’identifier les perspectives d’amélioration de l’ensemble du dispositif d’alerte.

Les MAI qui doivent être déclarés dans le cadre du recensement sont :

  • Toutes les sirènes RNA et hors RNA, quels que soient leur état et leur propriétaire, implantées à l’extérieur des bâtiments et destinées à donner l’alerte à la population
  • Tous les automates d’appels permettant d’alerter par téléphone, télécopie, SMS ou courriel
  • Les panneaux à messages variables (PMV) implantés fixement (sauf gare).

 

Toutes les communes, même celles qui n’ont pas de MAI, doivent compléter le formulaire mis en ligne. La première question de ce dernier permet de déclarer que la commune ne possède aucun moyen d’alerte et d’information.

L’identifiant personnalisé et le mot de passe sécurisé nécessaires pour accéder au formulaire ont été transmis sur le courrier des préfets de département.

 

 



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |