Accueil >> Documentation >> la Photothèque >> Sites à risques >> les Ruines de Pellafol

Vue d'ensemble de la ruine des Chanaux depuis Monestier d'Ambel

Vue d'ensemble de la ruine des Chanaux depuis Monestier d'Ambel

La plaine de Pellafol fut cultivée de longue date. Pour produire des récoltes sous un climat déjà sec, elle réclamait des irrigations abondantes. Un canal avait été construit naguère qui prenait l'eau de la Souloise à 8 kilomètres environ en amont (au pied de ST. DISDIER-en-DEVOLUY) et l'amenait à travers falaises et éboulis jusqu'aux Chanaux et aux Payas.

Les irrigations abondantes et sans doute les fuites du canal détrempaient les dépôts fluvio-glaciaires formés de lits alternatifs de sables, d'argiles et de graviers et provoquaient la formation de niveaux de sources à 8 ou 10 mètres au-dessous du niveau de la plaine. Le terrain sapé en bas par la Souloise et travaillé par les infiltrations qui délayaient certaines couches de matériaux meubles, se découpait en tranches verticales qui s'éboulaient de temps en temps.

Commune :

PELLAFOL

Département :

ISERE

Photographe

: Sébastien GOMINET (Institut des Risques Majeurs)

Date

: 23 août 2002

| vue 3636 fois |

| Ajouter aux favoris |

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |