Accueil >> Actualité >> Articles

Accident de deux poids lourds sur l’A49

| le 09-04-2009 | par Marion Hébert - Ingénieur Sécurité Environnement, IRMa | 8172 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Accident de deux poids lourds sur l’A49

L’accident de matières dangereuses est un risque bien réel dans le département, comme en témoigne l’accident de deux poids lourds qui s'est produit ce mercredi 8 avril sur l’A49, au niveau de Saint Quentin-sur-Isère. Face à ce type d’évènement, la connaissance des consignes de sécurité, des modalités d’alerte et du rôle de chaque acteur est essentielle pour permettre une réponse rapide et efficace.

L’accident TMD, le plus probable par rapport aux risques industriels d’une installation fixe ou encore d’une rupture de barrage.

Les risques engendrés par le Transport de Matières Dangereuses (TMD) sont difficiles à appréhender car par définition, c'est une activité circulante donc difficile à identifier, à localiser et à quantifier. Le TMD par route est le mode de transport le plus exposé aux accidents.

Dans le département de l’Isère, les événements mettant en jeu des produits dangereux sont fréquents. D’après les données de la base ARIA (Bureau d’analyse des risques et des pollutions industrielles), plus de 70 accidents impliquant des poids lourds transportant des matières dangereuses se sont produits dans le département depuis 2000.

Ce mercredi 8 avril, c’est un camion-citerne contenant 33 000 litres de gazole qui a été percuté par un poids lourd contenant du TDI (toluylène di-isocyanate). Les nombreux pompiers présents sur place (dont la Cellule Mobile d’Intervention Chimique) et la gendarmerie sont intervenus pour assurer différentes actions:

- la mise en place d’un périmètre de sécurité,

- la fermeture des routes,

- les opérations de transvasement

- …

 

 

Préparer tous les acteurs à faire face à un accident de TMD et améliorer les dispositifs d’alerte et d’information des populations

Face à ce risque bien présent, il est nécessaire que chaque acteur du territoire s’organise pour répondre  à cette situation : services de secours, gendarmerie, collectivités… doivent mettre en place des procédures et outils organisationnels de manière à  se coordonner en situation de crise.

Aujourd’hui, les services de secours sont formés et préparés pour intervenir. Cependant, les communes et la population doivent être davantage impliquées, notamment pour le traitement de l’information:

En ce qui concerne les collectivités, l’IRMa a participé ces dernières années à de nombreux exercices Plan Communaux de Sauvegarde sur le thème du TMD: Pont de Claix (2008), Saint-Barthélemy de Séchilienne (2007), La Terrasse (2007), Saint-Martin d’Hères (2006),… L’objectif étant, au travers de scénarios d’accident élaborés avec le SDIS de l’Isère, de tester les interfaces de chaque structure et d’évaluer l’efficacité des actions à mener (mise en place d’un périmètre de sécurité, hébergement et ravitaillement, connaissance des réseaux d’eau en cas de risque de pollution, information de la population,…).

 

Mais il reste encore beaucoup de travail en ce qui concerne l’information de la population. En effet, la connaissance des consignes de sécurité et des dangers (notamment les signalisations des véhicules) constituent des éléments capitaux en cas d’accident de matières dangereuses.

La preuve en est, le témoin de l’accident de ce mercredi était une infirmière ayant eu la chance de suivre peu de temps auparavant une information sur le risque chimique. Elle a donc pu prévenir et informer au plus vite les services des dangers liés aux produits, en indiquant les numéros du produit et les codes de danger situés à l’arrière des véhicules. Une information précieuse pour les services de secours qui peuvent ainsi préparer et mobiliser les moyens nécessaires en fonction des risques inhérents (explosion, nuage toxique, pollution de l’eau,…)

 

Rappel de la conduite à tenir en cas d’accident TMD (extrait de la plaquette d'information sur les consignes de sécurité individuelles à respecter en cas de danger réalisée par l’IRMa)

Avant :

- Savoir identifier un convoi de matières dangereuses : les panneaux et les pictogrammes apposés sur les unités de transport permettent d'identifier le ou les risques générés par la ou les matières transportées

- Connaître les dispositifs d’alerte

Pendant :

Si l'on est témoin d'un accident TMD :

- Protéger : pour éviter un « sur-accident »

* Baliser les lieux du sinistre

* Faire éloigner les personnes situées à proximité.

* Ne pas fumer

- Donner l'alerte aux sapeurs-pompiers (18 ou 112) et préciser si possible:

* le lieu exact (commune, nom de la voie, point kilométrique, etc.)

* le moyen de transport (poids-lourd, canalisation, train, etc.)

* la présence ou non de victimes

* la nature du sinistre : feu, explosion, fuite, déversement, écoulement, etc.

* le numéro du produit et le code danger (numéros apparaissant sur la plaque orange du camion-citerne ou du wagon-citerne)

En cas de fuite de produit :

- Ne pas entrer en contact avec le produit (en cas de contact : se laver et si possible se changer)

- Quitter la zone de l'accident : s'éloigner si possible perpendiculairement à la direction du vent pour éviter de pénétrer dans un éventuel nuage toxique

- Rejoindre le bâtiment le plus proche et se mettre à l’abri (les mesures à appliquer sont les mêmes que celles concernant le "risque industriel":

* S'enfermer dans un local clos, en calfeutrant soigneusement les fenêtres et les aérations

* Arrêter la ventilation, la climatisation et le chauffage

* Ne pas fumer, éteindre toute flamme nue (allumette, bougie, gazinière, chauffage)

* Ne pas téléphoner

* Ecouter la radio (Radio France)

* Ne pas aller chercher vos enfants à l’école

- Dans tous les cas, se conformer aux consignes de sécurité diffusées par les services de secours.

En savoir plus :

> plaquette IRMa "les bons réflexes" sur les consignes de sécurité à respecter en cas de danger
http://www.irma-grenoble.com/PDF/05documentation/plaquette/IRMA_bons_reflexes_bdf.pdf

> étude du risque TMD dans l'agglomération grenobloise - IRMa - 2004
http://www.irma-grenoble.com/PDF/05documentation/stagiaire/Rapport_TMD.pdf



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |