Accueil >> Actualité >> Articles

Les recommandations de l'IRSN aux français vivant au Japon suite à la catastrophe de Fukushima

| le 13-06-2013 | par Henri De Choudens - Président de l'IRMa | 1447 vues | Recommander cet article |
Les recommandations de l'IRSN aux français vivant au Japon suite à la catastrophe de Fukushima

Dans son bulletin N°10 du 4 juin 2013, l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) actualise, à usage des Français vivant au Japon, les informations sur l'évolution de la situation radiologique au Japon suite à l'accident de Fukushima, et formule des recommandations.

Dans son bulletin N°10 du 4 juin 2013, l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) actualise, à usage des Français vivant au Japon, les informations sur la situation radiologique au Japon, et les recommandations.

- Les dépôts radioactifs ont décru par suite de la disparition des radio éléments à vie courte (particulièrement l'iode I131). La contamination résiduelle est essentiellement constituée par les Césium (Cs134 période 2,1 ans et Cs137 période 30 ans).

- 280 000 échantillons de denrées alimentaires produites au Japon et provenant de toutes les Préfectrues du pays, ont été analysés entre avril 2012 et avril 2013 :
* 23 000 dépassaient les limites de détection des appareils de mesure pour les Césium,
* 2 300 échantillons parmi ces 23 000 échantillons dépassaients la norme fixée pour la commercialisation de ces denrées de 100 Bq/kg,
* 172 échantillons dépassaient 1 000 Bq/kg.

- Les valeurs les plus élevées concernent principalement les produits de la pêche (de mer et d'eau douce), les gibiers (sangliers) et les champignons en provenance majoritairement de la Préfecture de Fukushima.

- La dose intégrée en un an par une personne consommant en permanence des denrées contaminées au niveau de la limite fixée pour leur commercialisation (100 Bq/kg) serait d'environ 1mSv soit la limite d'irradiation pour la population fixée par les normes.

- Compte tenu de l'évolution des mesures des dépôts radioactifs au sol et de la meilleure connaissance de celles-ci, les autorités japonaises ont envisagé le retour de la population dans certaines parties des zones évacuées. Ainsi les zones des 20 km et au-delà des 20 km où l'accès était interdit ou restreint ont été réduites. L'interdiction de séjour a ainsi été levée lorsque les doses susceptibles d'y être reçues seraient inférieures à 20 mSv/an.


Ceci étant, il apparaît qu'au moins 50 % des personnes évacuées et pouvant revenir dans les zones libérées, hésitent à le faire.

 

Compte tenu de ces éléments, l'IRSN a formulé un certain nombre de recommandations pour les Français résidant au Japon dans les cinq Préfectures concernées par des dépôts radioactifs persistants.

- L'IRSN estime qu'il n'y a plus d'inconvénient à se rendre dans ces Préfectures à l'exception bien entendu, des zones où des restrictions de séjour ou des consignes d'éloignement ont été maintenues par les autorités japonaises. Pour le séjour dans ces Préfectures :

  • Limiter au maximum la consommation de denrées collectées directement dans la nature (produits de la chasse, pêche, cueillette) ou provenant de jardin potager ou d'élevage familial.
  • Laver soigneusement fruits et légumes.

 

Par ailleurs, d'une manière générale, l'IRSN recommande de garder une certaine prudence pour la consommation :

  • des plantes, champignons sauvages, gibier
  • des champignons cultivés
  • des poissons d'eau de mer et d'eau douce

en étant attentif à leur provenance.

 

 

 

 

En savoir plus :

> Bulletin d'information n° 10 du 4 juin 2013 à destination des ressortissants français vivant au Japon
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20130606_Fukushima-Bulletin-Residents-Japon.aspx

> Dossier d'information de l'IRSN sur la catastrophe de Fukushima
http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-fukushima-2011/Pages/sommaire.aspx

> Nos pages spéciales "Séisme et tsunami au Japon, le dossier"
http://www.irma-grenoble.com/01actualite/01actualite_japon.php

> Notre dossier sur le risque nucléaire
http://www.irma-grenoble.com/05documentation/01publications_nucleaire_index.php



Commentaires »


adhesion
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2017 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |