Accueil >> Actualité >> Articles

Nucléaire et campagne complémentaire de distribution d'iode stable à la population : extension des périmètres PPI

| le 18-09-2019 | par Céline Lestievent - Documentaliste - IRMa | 1757 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Nucléaire et campagne complémentaire de distribution d'iode stable à la population : extension des périmètres PPI
CNPE deTricastin dans la Drôme © IRMa - Sébastien Gominet

Le 26 avril 2016, le gouvernement annonce l'extension des périmètres PPI de 10 à 20km autour des centrales nucléaires. Dans ce cadre, le 18 septembre 2019, la campagne de distribution d'iode stable à la population est lancée sur tout le territoire national.

 

Contexte

Après la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi en 2011, les mesures de protection face au risque nucléaire ont été revues.
Tout d'abord, en 2014, avec la publication du Plan national de réponse à un accident nucléaire ou radiologique majeur. Puis, En 2016, le gouvernement décide de remanier le dispositif local du Plan Particulier d'Intervention et d'étendre les périmètres PPI autour des centrales nucléaires de 10 à 20 km. (Voir sur ce sujet le dossier spécial de notre revue : Risques Infos, n°36, janvier 2018, p. 9-19)

Ainsi, les personnes et les établissements recevant du public (ERP) qui se situent dans ce rayon des 20km autour d'une centrale nucléaire seront concernées par de nouvelles dispositions de sécurité en cas d'accident : mise à l'abri et ingestion de comprimés d'iode.

Les Plans particuliers d'intervention (PPI) font partis du dispositif ORSEC qui est un plan général qui établit les règles pour organiser la réponse de Sécurité Civile en cas d'accident ou de catastrophe. Ils sont mis en oeuvre lorsqu'un accident sur un site industriel (industrie Seveso, centrale nucléaire, barrage, etc.) a lieu pour coordonner la protection des populations.

Conséquences de l'extension des PPI nucléaires

Cette réforme organise la protection de la population en deux phases :


Plaquette "Plan communal de Sauvegarde" © IRMa et Smacl Assurances

- Une phase "réflexe et immédiate" d'évacuation des populations autour d'une centrale, dès qu'un accident nucléaire ou radiologique majeur est porté à la connaissance du préfet ou du gouvernement. Un nouveau périmètre d'évacuation qui passe de 2km pour l'ancienne réforme à 5km pour la nouvelle.

 - Une phase "planification" qui comprend : des actions d'information des populations, la distribution d'iode stable, la mise à l'abri et la réalisation de Plan Communal de Sauvegarde (PCS) pour les communes concernées afin d'organiser la protection des personnes et des biens sur leur territoire. Les riverains situés entre 5 et 20 km autour d'une centrale seront désormais concernés par cette phase. Auparavant le périmètre s'arrêtait à 10km autour de la centrale.

Cette évolution des PPI implique que de nouvelles communes devront s'adapter et mettre en oeuvre ces nouvelles mesures. Cela signifie aussi qu'un plus grand nombre de riverains va bénéficier de mesures de protection en cas d'accident.

 

En chiffres cela concerne


Carte qui localise les 19 centrales nucléaires de France © distribution-iode.com

o   19 centrales nucléaires françaises

o   2 200 000 personnes

o   204 400 ERP dont 1 800 écoles

o   1 100 communes 

o   33 départements

 

Une campagne complémentaire de distribution d'iode stable : 646 pharmaciens d’officine, 3077 médecins libéraux

 La distribution d'iode stable aux personnes et ERP concernés a été officiellement annoncée mercredi 18 septembre 2019. Un courrier nominatif va être envoyé accompagné d'un bon de retrait pour aller récupérer une boîte de comprimés dans une pharmacie partenaire près de chez soi. (Voir liste sur distribution-iode.com)

Pharmaciens et médecins des secteurs concernés ont été formés pour distribuer et être relais d’informations sur la conduite à tenir en cas d’incident nucléaire.


« En cas d’accident nucléaire, le rejet d’iode radioactif dans l’atmosphère pourrait constituer un risque sanitaire pour les personnes. La prise de comprimés d’iode stable permet de saturer la glande thyroïde qui, ainsi, ne peut plus capter ou fixer l’iode radioactif. » Source ASN

 

 Une démarche de sensibilisation

Si l'envoi des comprimés d'iode n'est pas directement adressé aux personnes et ERP concernés, c'est par volonté d'implication des populations dans leur propre sécurité. Le citoyen devient acteur de la prévention face au risque potentiel auquel il est exposé.

 

Dans la région Auvergne Rhone Alpes, il y a quatre centrales dans ce secteur : la centrale du Bugey dans l'Ain, la centrale du Tricastin dans la Drôme, la centrale de Saint-Alban en Isère, et la centrale de Cruas-Meysse en Ardèche.

Ce sont donc plusieurs milliers d'habitants concernés par ces nouveaux périmètres PPI et cela dans plusieurs départements : l'Ain, l'Isère, la Drôme, l'Ardèche mais aussi le Rhône et la Loire.

- Bugey : 275 000 habitants sur 86 communes
- Saint-Alban : 259 000 personnes sur 89 communes
- Tricastin : 112 300 sur 47 communes
- Cruas-Meysse : 80 000 habitants sur 55 communes
Source France 3

6 réflexes à adopter en cas d’alerte nucléaire !

  1. se mettre à l’abri rapidement dans un bâtiment en dur,
  2. se tenir informé à l’aide des médias,
  3. ne pas aller chercher ses enfants à l’école,
  4. limiter ses communications téléphoniques,
  5. prendre le(s) comprimé(s) d’iode stable sur instruction du préfet selon la posologie,
  6. se préparer à une éventuelle évacuation.
    Source Distribution-iode.com

 

La révision des périmètres PPI de 10 à 20km autour des centrales nucléaires sera au coeur de la prochaine Matinale IRMa "Risques nucléaires et évolution de la doctrine nationale de sécurité civile", du 16 octobre 2019, à Roussillon (38), de 9h30 à 12h. Les experts de l'ASN, de l'ANCCLI et de la préfecture de l'Isère seront là pour exposer et débattre avec vous ! Plus d'informations et inscriptions ››› http://www.irma-grenoble.com/02institut/formations-irma.php?id=59

En savoir plus :

> Coup d’envoi de la campagne complémentaire de distribution de comprimés d’iode stable autour des centrales nucléaires : 2,2 millions de personnes et 200 000 établissements concernés
https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Campagne-complementaire-de-distribution-de-comprimes-d-iode-stable-autour-des-centrales-nucleaires

> Sécurité autour des centrales nucléaires : une campagne de distribution d'iode en Drôme, Ardèche, Ain et Isère
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/securite-autour-centrales-nucleaires-campagne-distribution-iode-drome-ardeche-ain-isere-1723845.html

> Extension du plan d’intervention pour les centrales nucléaires : cent communes iséroises concernées Source : article Extension du plan d'intervention pour les centrales nucléaires : cent communes iséroises concernées | Place Gre'net - Place Gre'net
https://www.placegrenet.fr/2019/06/06/extension-plan-dintervention-centrales-nucleaires/246040

> Alerte nucléaire : je sais quoi faire !
http://www.distribution-iode.com/



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |