Accueil >> Actualité >> Articles

L'inondation de l'Arbresle les 1er et 2 novembre 2008 : la pire crue des 200 dernières années

| le 01-03-2016 | par Sébastien Gominet - Géographe, IRMa | 3831 vues | Recommander cet article |
L'inondation de l'Arbresle les 1er et 2 novembre 2008 : la pire crue des 200 dernières années
© SYRIBT / IRMa

L’inondation de l’Arbresle, les 1er et 2 novembre 2008, a été terrible : des hauteurs d’eau supérieures à deux mètres dans les zones les plus touchées ; des rues qui n’étaient pas classées en zone à risque et qui se sont retrouvées inondées. Des habitants réveillés par les eaux, bloqués, traumatisés. Des dizaines d’habitations rendues inhabitables plusieurs mois durant. Une crèche dévastée, des entreprises au chômage technique, une centaine de voitures parties à l’eau…

De mémoire d’homme, on n’avait jamais vu ça. Et pour une fois c’était vrai ! Ni la crue de 2003, ni celle de 1983 n’avaient atteint de tels niveaux. Au 19è siècle non plus d’ailleurs, alors que neuf crues marquantes sont recensées dans les archives. Quant à celle de 1715, difficile de comparer, tant la situation climatique, géomorphologique, urbanistique et socio-économique était différente.

Les causes de la catastrophe sont nombreuses et s’enchevêtrent probablement entre elles. Trois épisodes de pluies généralisées sur l’ensemble du bassin versant en un seul mois… mais aussi quelques mauvais choix dans l’aménagement des cours d’eau réalisé après la crue de 1983, des ponts sous-dimensionnés, quelques maisons construites un peu trop près de la rivière… Difficile de montrer du doigt un seul de ces éléments. Difficile de nier la part du rôle de l’homme dans la catastrophe.

L’inondation de l’Arbresle en 2008 a le mérite de nous rappeler que la crue de référence contre laquelle la société a décidé de se protéger, ici la crue centennale, peut toujours être dépassée. Lorsqu'on vit en zone inondable, il est nécessaire de garder à l'esprit que si l'on nous annonce 30 cm d'eau, ce sera peut-être un jour 60 ou 80... Cela est d’autant plus vrai et nécessaire que le calcul de cette crue de référence reste entaché d’incertitude, en l’absence de données fiables sur la pluie qui tombe ou sur les crues passées. La crue de la rivière Brévenne à l'Arbresle en 2008 a ainsi été considérée comme une crue de fréquence de retour 500 ans juste après l’événement. Puis elle a été ramenée à 170 ans, pour être considérée aujourd’hui proche de la crue centennale (100 ans). Or, c’est cette même crue centennale qui avait servi à l’élaboration des premières cartes de risque qui prévoyaient des enveloppes de zones inondables et des hauteurs d’eau moins importantes. Difficile pour un habitant de s'y retrouver, et pourtant, cette incertitude est inhérente à la question du risque.

 

 

On ne devrait pas aujourd’hui, s’installer en zone inondable sans avoir ces éléments à l’esprit. Sans comprendre l’ensemble de cette problématique et chaque élément qui la forge. Cela demande cependant du temps. De discuter, de confronter les points de vue. De regarder le terrain, la rivière, les habitations qui la bordent. D’imaginer l'impensable, l'inimaginable, ce à quoi on n'aurait même pas songer dans ses extrapolations les plus folles. Mais c’est à ce prix que l’on peut faire le choix, en toute connaissance de cause, d’habiter ou non en zone inondable.

L'enjeu de cette information sur le risque inondation est majeur dans une commune comme l'Arbresle. Située dans l'aire d'influence de la Métropole de Lyon, le renouvellement de la population y est important chaque année.

En savoir plus :

> Voir le film sur Risques.tv
http://www.risques.tv/video.php?id_DTvideo=447

> Syndicat de rivières Brévenne Turdine
http://www.syribt.fr/

> Photographies de la crue des 1er et 2 novembre 2008 à l'Arbresle
http://www.irma-grenoble.com/04risques_isere/00commune_evenements_fiche.php?id_evenements=4030



Commentaires »


adhesion
Les formations IRMa en 2017 :
inondation de l'Arbresle en 2008
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2016 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |