Accueil >> Actualité >> Articles

L'Institut des Risques Majeurs a 30 ans

| le 25-10-2018 | par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 175 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
L'Institut des Risques Majeurs a 30 ans
De gauche à droite : Thierry Chastagnier, adjoint au maire de Grenoble en charge de la sécurité, Philippe Troutot, président de l'IRMa, Jean-Pierre Barbier, Président du Conseil Départemental de l'Isère, Henri de Choudens, ancien Président de l'IRMa

#TOUSIMPLIQUES #TOUSPREPARES. Notre Institut basé à Grenoble fête cette année ses 30 ans d’existence. Le 12 octobre dernier au cours d’une conférence de presse, le président de l’IRMa, Philippe TROUTOT, a rappelé le travail accompli par l’association depuis sa création et les enjeux à venir. Son message s’adresse aux responsables et décideurs locaux « Pour faire face à la crise, il faut s’entrainer pour être prêt ». Dans ce sens, l’IRMa vient de créer une cellule mobile d’appui aux entrainements et aux exercices au service des territoires qui a déjà opéré une cinquantaine de fois en 2018.

Sur l’initiative conjointe du Ministère en charge de l’Environnement et du conseil général de l’Isère, l’Institut des Risques Majeurs (IRMa) a été créé avec les soutiens de la préfecture de l’Isère et du conseil régional Rhône-Alpes. Sa création, en même temps que le Pôle grenoblois sur les risques naturels (devenu Pôle alpin), fait suite à l’opération engagée en 1986 dans l’Isère à l’initiative d’Haroun TAZIEFF par le Conseil général intitulée « Isère, Département pilote en matière de prévention des risques majeurs ». Interpelant l’opinion et les autorités au plus haut niveau alors que tout était à faire en France en matière d’information préventive des populations sur les risques majeurs, Noèle ROY, journaliste au Dauphiné Libéré, devient la première présidente de l’association (elle est aujourd’hui présidente d’honneur et membre fondatrice).

Cette association indépendante a pour mission aujourd’hui de développer en Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi au niveau national, des actions d’assistance aux territoires pour une meilleure prise en compte des risques majeurs et notamment dans le domaine de la préparation des acteurs locaux jusqu’au grand public à faire face aux situations de crise, avec des outils phares créés par l’IRMa qui font référence au niveau national. Comme les plans communaux de sauvegarde (PCS) de la responsabilité des maires ou encore les Plans d’organisation et de Mise en Sureté (POMSE) dans les établissements recevant du public à l’instar des Plans Particuliers de Mise en Sûreté (PPMS) qui doivent être mis en place dans les établissements scolaires afin d’assurer la mise en sécurité de la communauté scolaire en cas d’évènement de sécurité civile.


Reportage de France 3 Alpes du 12 octobre 2018

L’association compte aujourd’hui plus de 335 collectivités territoriales qui en sont membres et des partenariats remarquables et historiques comme avec le Conseil département de l’Isère, le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, l’Etat (Ministères en charge de l’Ecologie et de l’Intérieur) ; mais aussi La SMACL Assurances ou encore l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers. Plusieurs missions lui ont donné une reconnaissance au niveau international comme la dernière en date en 2017. A la demande du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) de l’Organisation des Nations unies (ONU), le vice-président de l’IRMa Philippe TROUTOT, part en mission en République d’Haïti.

Le 12 octobre dernier, c’est au cours d’une journée anniversaire ponctuée par une série d’actions symboliques (découvrir en page 8 du dossier de presse en pièce jointe, le programme de la journée anniversaire du vendredi 12 octobre 2018) et d’une conférence de presse que le président actuel de l’IRMa, Philippe TROUTOT, a rappelé le travail accompli au cours de ces 30 dernières années par l’association (cf. dossier de presse en page 5) en présence Jean-Pierre BARBIER, président du conseil départemental de l’Isère, de Thierry CHASTAGNER, adjoint au maire de Grenoble délégué à la sécurité civile et Henri de CHOUDENS, président d’honneur de l’Institut. Occasion également pour le Président, au cours de la conférence de presse qui s’est tenue au Musée de Grenoble sur invitation de son Maire, Eric PIOLLE, de présenter les axes de travail qui animent l’association pour développer une culture du risque (cf. dossier de presse en page 4). Au cours de son allocution, Jean-Pierre BARBIER a rappelé le rôle essentiel qu’assure l’IRMa à travers ses missions de terrain pleinement justifié dans les propos de Thierry CHASTAGNER qui a présenté les actions développées de longue date avec la ville de Grenoble.

 

#TOUSIMPLIQUES

Et sur Auvergne-Rhône-Alpes, territoire d’actions de l’IRMa, l’enjeu est majeur. Afin de compléter l’organisation des secours et la prévention des risques naturels et technologiques relevant des pouvoirs publics (Etat et collectivités locales), il s’agit pour l’Institut de développer sans relâche des actions collectives qui concourent à développer une culture du risque auprès des populations en les sensibilisant aux réflexes de sécurité. Les autorités locales doivent en effet pouvoir compter sur le comportement de citoyens informés et responsables, préparés à affronter les risques grâce à une connaissance des dangers et des consignes de sécurité, et capable de participer à la sauvegarde locale sous l’autorité du maire.

 

#TOUSPREPARES

Ses actions s’adressent aussi tout particulièrement auprès des autorités locales, responsables et décideurs locaux, pour les aider à se préparer à faire face à des situations de crise. L’IRMa prépare et anime par exemple des exercices de sécurité civile pour les maires qui souhaitent mettre à l’épreuve leur organisation de crise aux regards des risques encourus sur leurs territoires. Ces dernières années, plusieurs dizaines de communes en Rhône-Alpes ont ainsi bénéficié de ces mises en situation grandeur réelle qui a l’occasion font participer les habitants. Cette démarche qui contribue à généraliser les entrainements et les exercices à l’initiative des maires reste unique en France.

Le message principal du Président de l’IRMa, Philippe TROUTOT, adressé aux territoires au cours de la conférence est clair : « si le recul manque pour qualifier les conséquences sur les aléas des changements climatiques annoncés, les catastrophes qui touchent nos territoires doivent nous interpeler au plus haut niveau. Plus que jamais, il est nécessaire, voire indispensable, de se préparer au niveau local à faire face à des situations extrêmes. Le maire est bien la sentinelle avancée de la sécurité civile. Et c’est comme en sport collectif, il faut s’entrainer régulièrement pour être prêt en associant les habitants aux exercices de sécurité civile… et avec la nécessité de se former pour les responsables et décideurs locaux».

Dans ce sens, l’IRMa vient de créer une cellule mobile d’appui aux entrainements et aux exercices. C’est une première au niveau national. Depuis le début de l’année, elle a déjà opéré une cinquantaine de fois aux services des acteurs de notre territoire.



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2018 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |