Accueil >> Actualité >> Articles

La commune de Bourgneuf teste son Plan Communal de Sauvegarde

| le 26-02-2008 | par Marion Hébert - Ingénieur Sécurité Environnement, IRMa | 2532 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
La commune de Bourgneuf teste son Plan Communal de Sauvegarde

Ce lundi 25 février 2008, la petite commune savoyarde de Bourgneuf (400 habitants) a souhaité tester son Plan Communal de Sauvegarde au travers d’un exercice de cadre. Organisé par un groupe d’étudiants de Polytech’Grenoble et l’IRMa, l’exercice simulait un accident de camion citerne transportant du GPL.

Un premier exercice très positif

Aux alentours de 18h ce lundi, un accident de camion-citerne fictif se produit sur la RD925 au niveau du hameau « Cottier ». Le maire, contacté par les sapeurs-pompiers, prévient rapidement les quelques élus et employés communaux présents ce soir-là afin de gérer au mieux la crise :

  • mise en place de « navettes » à l’aide des véhicules des élus pour évacuer les personnes
  • ouverture de la salle polyvalente et recherche de ravitaillement pour la soirée
  • réflexion sur les itinéraires de déviations, les réseaux d’électricité et d’eau pluviale
  • sans compter la gestion des appels ou l’arrivée en Mairie de riverains inquiets ou de journalistes avides d’informations !
D’une manière générale, l’ensemble des actions ont été bien réparties entre les différents membres de l’organisation de crise, et malgré le faible effectif communal, l’ensemble des missions essentielles ont été accomplies. En effet, « les postes clés » (des  représentants auprès des services de secours, sur le lieu d’hébergement et en Mairie) ont été maintenus en permanence, ce qui n’est pas toujours le cas dans les exercices auxquels l’IRMa a pu assister !

 

Un travail d’appropriation par la commune

Si l’exercice s’est révélé dans l’ensemble très positif, c’est avant tout par le travail conjoint réalisé entre les étudiants missionnés pour ce projet et l’équipe municipale.

En effet, la commune a pu bénéficier de l’aide d’un groupe d’étudiants de l’école polytechnique universitaire de Grenoble, présent chaque lundi en Mairie durant tout l’hiver. Piloté par l’IRMa, ces 7 étudiants dynamiques ont pu apporter leur soutien technique dans différentes phases du projet:

  • l’analyse des risques
  • la cartographie
  • le recensement des moyens
  • ...

Mais pour que le PCS soit pleinement efficace, les élus et agents ont su également s’investir dans la démarche : présentation en conseil municipal, adaptation des documents au regard des habitudes de travail,… Au final, rares sont ceux qui n’avaient pas déjà consulté le dossier au préalable de l’exercice.

Des actions à poursuivre

Le débriefing à chaud a été riche d’enseignement pour chacun, et des actions d’améliorations ont été proposées, tant en matière d’organisation (armement du Poste de commandement,…) qu’en matière d’investissement (achat d’un haut-parleur et de quelques talkies,…).

Un  travail important subsiste également en ce qui concerne l’information de la population : la diffusion du Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM), qui devrait être associée à une campagne d’information (réunion publique, exposition itinérante pouvant être mise à disposition par l’IRMa),… toutes ses actions devront attendre la fin des élections !



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |