Accueil >> Actualité >> Articles

La posture d'anticipation est de mise au niveau local pour faire face aux orages annoncés

| le 21-07-2014 | par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 4070 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
La posture d'anticipation est de mise au niveau local pour faire face aux orages annoncés
Orage sur l'Isère - mai 2011 © Photothèque IRMa / Sébastien Gominet

La prévision de Météo-France avait anticipé par une vigilance orange les violents orages qui se sont produits hier en Rhône-Alpes. Dans l’Ardèche, une mini tornade combinée à des précipitations importantes a causé le décès d’un homme et blessé cinq autres personnes dans des campings. Une femme a également été tuée dans le Gard. Ces orages de fin d'après-midi sur les Alpes du Nord ont mobilisé les sapeurs-pompiers plusieurs centaines de fois ainsi que les municipalités. Notre bilan en bref…

Jusqu'à 150 mm de précipitations cumulées en 6 heures dans les Cévennes ardéchoises

Sur les réseaux sociaux (#MSGU), on pouvait relever selon les premiers bilans rapportés près de 150 mm de précipitations cumulées en 6 heures dans les Cévennes ardéchoises, 60 mm du Vivarais au Pilat et 30 à 40 mm dans le Rhône ; informations également relayées sur le site du Progrès, à 21 heures hier soir, qui signalait de fortes intensités de précipitation, pouvant atteindre 20 à 30 mm par heure et des cumuls proches des 100 mm en 24 heures qui étaient ponctuellement prévus sur certains secteurs alpins. Selon le site de l’Observatoire français des tornades et orages violents, de fortes rafales ont été observées en Isère. Une rafale à 99 km/h a été relevée en altitude à l'Alpe-d'Huez. Une autre a atteint 137 km/h au Mont-d'Arbois en Haute-Savoie.

A Charvieu-Chavagneux (38), deux maisons ont vu leur toiture endommagée après un impact de foudre

Le site de France 3 Alpes signalait à 20 heures que les sapeurs-pompiers de l'Isère avaient enregistré à 19 h 30 près de 45 interventions, ceux de la Savoie une vingtaine et 70 déplacements étaient comptabilisés en Haute-Savoie. Dans la majorité des cas, les secours ont procédé au dégagement des chaussées envahies par des arbres couchés, en raison du vent violent qui a soufflé par bourrasque à partir de 17 heures.

En Isère, les interventions se sont concentrées sur le sud du département, autour de Vizille, mais au nord un lotissement a été victime de la foudre. A Charvieu-Chavagneux, deux maisons ont vu leur toiture endommagée après un impact de foudre. Six personnes ont dû être relogées. La foudre a aussi touché le toit d'une résidence à Aoste. Même scénario en Haute-Savoie, dans une maison de Quintal, aux portes de l'agglomération d'Annecy. Les secteurs de Sallanches et Megève ont été particulièrement affectés par le vent.

Les vacances ont tourné au drame dimanche après-midi pour des campeurs en Ardèche

C’est dans le sud de l’Ardèche et le Gard que les vacances ont tourné au drame dimanche après-midi. Dans l’Ardèche, une mini tornade combinée à des précipitations importantes a causé le décès d’un homme et blessé cinq autres personnes dans des campings. Les dégâts les plus importants ont eu lieu dans des campings à Saint-Just-d'Ardèche (07), commune qui borde le cours de la rivière Ardèche, à la limite du département du Gard. 

La mini-tornade a frappé aux alentours de 16 heures, abattant arbres et poteaux électriques de la zone. Sur le site de l’Express, le Capitaine François Degrange, Commandant en second de la compagnie de gendarmerie du Teil, indiquait que les arbres avaient été complètement couchés sur un rayon de 3 à 4 km. Une vingtaine de gendarmes ainsi que des pompiers étaient sur place ce dimanche en fin d'après-midi pour évacuer les campeurs et les reloger dans les salles des fêtes des communes avoisinantes.

Un femme tuée dans le Gard

Par ailleurs, une femme a également été tuée ce dimanche par la chute d'un arbre provoquée par les intempéries dans un camping de Saint-Paulet-de-Caisson.

Pour notre Institut, la vigilance et l’anticipation s'impose à tous en période estivale pour faire face aux orages et aux risques d’inondation

Les événements orageux qui se produisent chaque année à cette période en Rhône-Alpes doivent nous rappeler que la nature topographique de bon nombre de secteurs dans notre région combinée aux petits cours d’eau qui les traversent est susceptible de générer des crues et laves torrentielles sur les communes qui y sont implantées avec des phénomènes de ruissellement urbain associés. Ces torrents Rhônalpins sont surtout redoutables par la rapidité de leurs crues, liée à la faible taille des bassins versant, associé à des pentes importantes qui assurent un écoulement rapide des eaux.

Les risques sont augmentés de par la nature de l’aménagement de ces territoires et des enjeux économiques, environnementaux et principalement humains que l’on y trouve. En effet, nombre de ces torrents et rivières torrentielles traversent des secteurs fortement urbanisés. Des phénomènes d’embâcles (obstructions dues à des débris et matériaux divers) et débâcles peuvent être constatés, notamment au niveau des ponts. On assiste ainsi, lors de violents orages, à des débordements avec des dépôts de matériaux et débris divers sur les voieries ou dans les propriétés riveraines.

La prévision des crues torrentielles, qui se manifestent dans ces petits bassins versant à réponse rapide, où les phénomènes peuvent être brutaux, est très liée à la possibilité de prévoir suffisamment à l’avance les précipitations intenses. L'alerte ne peut être donnée que suite à l'observation locale des précipitations et de l'évolution des débits des cours d'eau. Il appartient donc le plus souvent à la commune de prévoir en cas de phénomène météorologique exceptionnel, une surveillance du cours d'eau et une alerte rapide des habitants concernés. Sur ce point, le plan communal de sauvegarde (PCS), qui est l’outil opérationnel d’aide à la décision du Maire pour faire face à une situation de crise, peut permettre de réduire les conséquences de l’événement (dispositions planifiées d’anticipation de l’alerte dans les zones à risque).

Notre message de prévention aux Rhônalpins et aux vacanciers

Il est important que les populations et les vacanciers qui vivent près des cours d’eau, en particulier sur les reliefs, aient conscience de la rapidité avec laquelle ces derniers peuvent devenir dangereux voire dévastateurs. Il est nécessaire de prendre connaissance des zones à risque aux abords des cours d’eau quand elles sont connues (se renseigner en mairie). Il est également souhaitable de prendre connaissance des informations de vigilance météo de Météo France mais aussi des informations des services de prévision des crues quand le cours d’eau est surveillé (site de Vigicrues par exemple).

Enfin il est essentiel de respecter les consignes individuelles de sécurité (voir lien ci-dessous sur notre site internet) et les instructions que les autorités locales peuvent dispenser pendant l’évènement (évacuations préventives anticipées dans les secteurs à risque par exemple).

En savoir plus :

> Site de vigilance de Météo France
http://vigilance.meteofrance.com/

> Vigicrues : Information sur la vigilance crues
http://www.vigicrues.gouv.fr/

> Connaitre les consignes de sécurité en cas d'inondation sur le site de l'IRMa
http://www.irma-grenoble.com/03risques_majeurs/03consignes_index.php



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |