Accueil >> Actualité >> Articles

Témoignages, perception et gestion des risques liés aux glissements de terrain

Le 09-12-2020 | Par Maria Hagl - doctorante UGA | 1290 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Témoignages, perception et gestion des risques liés aux glissements de terrain

Quels témoignages, perception et gestion des risques de glissements de terrain dans les zones urbanisées ? Le cas de la région du Trièves exposée depuis la fin de la dernière glaciation à des glissements de terrains plus ou moins fréquents et actifs, avec des conséquences de différentes ampleurs.


J’ai obtenu un Master en Psychologie du Travail et Ergonomie à l’Université de Grenoble Alpes en 2017. Intéressée par la psychologie du risque et par les questions sur la santé et la sécurité, j'ai travaillé en tant qu’assistante de recherche en ergonomie cognitive au centre allemand pour l'Aéronautique et l'Astronautique avant de commencer ma thèse « Témoignages, perception et gestion de glissements de terrain ».

A l’heure actuelle, on estime qu’environ 15% de la surface du Trièves est affectée par des glissements de terrain actifs (Jongmans et al., 2009).

Présentation de la thèse

Les conséquences environnementales des glissements de terrain dans les zones urbanisées conduisent rapidement à des pertes socio-économiques majeures (Kjekstad & Highland, 2009), qui peuvent toucher les biens et les personnes, les activités industrielles, les infrastructures et les systèmes de communication. De par sa nature géologique, la région du Trièves est exposée depuis la fin de la dernière glaciation à des glissements de terrains plus ou moins fréquents et actifs, avec des conséquences de différentes ampleurs (voir Figure 1). Cependant, ces conditions géologiques ne semblent ni empêcher la population déjà installée de vivre sur des terrains potentiellement instables, ni de décourager les nouveaux arrivants de s’installer.


Figure 1. Glissement de terrain de l'Harmalière. Vue depuis l’escarpement sommital vers le Sud-Est  © M. Hagl 2018

Même si les risques naturels ne figurent pas parmi les risques les plus redoutés (Plapp, 2004), un nombre important d’études suggère que les individus exposés aux risques naturels en ont généralement une bonne perception, au moins à partir du moment où ils en ont eu une expérience directe (De Dominicis et al., 2015 ; Damm, et al., 2013).

Cette perception les amène naturellement à adopter des comportements de protection (Collins, 2008). Cependant, une perception élevée du risque combinée avec à un sentiment d’incapacité à pouvoir le gérer peut conduire à des réactions d’impuissance et ainsi entraîner des comportements inadaptés (Kouabenan, 2006).

Un enjeu scientifique de la thèse proposée sur les glissements de terrain du Trièves consiste à identifier et à analyser les facteurs susceptibles d’influencer le lien entre d’une part la perception des risques et la motivation personnelle à se protéger, et d’autre part, le lien entre la perception de l’efficacité de la mesure de protection et la motivation à se protéger.

Le deuxième enjeu scientifique consiste à formaliser un modèle à la fois parcimonieux (i.e. adaptable à différents contextes qui impliquent la perception du risque, des mesures de protection suggérées et la motivation à se protéger) et adapté au contexte spécifique du Trièves.

Figure 2. Méthodologie choisie pour développer un modèle adapté au contexte spécifique du Trièves

Le caractère innovant de cette thèse réside dans le fait qu’elle contient une étude interdisciplinaire (psychologie, géologie, géotechnique, géographie), intégrant les opinions et recommandations d’une variété d’acteurs. Dans une première phase, les habitants des communes concernées, les élus de ces localitéset des experts de diverses disciplines (géotechnique, géographie, ingénierie civile, etc.) sont consultés.

Les informations et avis recueillis serviront, dans une deuxième phase, à développer un modèle permettant d’identifier les facteurs liés à la perception des risques, à la perception des mesures de prévention et à la motivation à se protéger contre un glissement de terrain.

La dernière phase de la thèse inclut les acteurs rencontrés dans la première phase pour développer des nouvelles stratégies de gestion des risques tout en tenant compte des facteurs prédicteurs extraits des phases précédentes (voir Figure 2).


 
// Encadrants de thèse : Dongo Rémi Kouabenan, Denis Jongmans, Philippe Schoeneich

Références

Kjekstad, O., & Highland, L. (2009). Economic and social impacts of landslides. In Landslides–Disaster Risk Reduction (pp. 573-587). Springer, Berlin, Heidelberg.

Jongmans, D., Bièvre, G., Renalier, F., Schwartz, S., Beaurez, N., & Orengo, Y. (2009). Geophysical investigation of a large landslide in glaciolacustrine clays in the Trièves area (French Alps). Engineering Geology, 109(1-2), 45-56.

Plapp, T. (2004). Schöne Aussicht auf den Fluss? Wahrnehmung von Risiken aus Naturkatastrophen. Zeitschrift für die gesamte Versicherungswissenschaft, 93(4), 789-808.

De Dominicis, S., Fornara, F., Cancellieri, U. G., Twigger-Ross, C., & Bonaiuto, M. (2015). We are at risk, and so what? Place attachment, environmental risk perceptions and preventive coping behaviours. Journal of Environmental Psychology, 43, 66-78.

Damm, A., Eberhard, K., Sendzimir, J., & Patt, A. (2013). Perception of landslides risk and responsibility: a case study in eastern Styria, Austria. Natural Hazards, 69(1), 165-183.

Collins, T. W. (2008). What influences hazard mitigation? Household decision making about wildfire risks in Arizona's White Mountains. The Professional Geographer, 60(4), 508-526.

Kouabenan, D.R., Cadet B., Hermand, D., Muñoz Sastre, M.T. (eds) (2006): Psychologie du risque: Identifier, évaluer, prévenir. Bruxelles : De Boeck.

Le Cross Disciplinary Project Risk (CDP Risk) de l'Université de Grenoble Alpes est un des dix-huit projets d'une Initiative d'Excellence financée par l'Etat à Grenoble pour favoriser l'émergence de recherches pluridisciplinaires dans différents domaines. Depuis 2018, le CDP Risk rassemble plusieurs laboratoires grenoblois impliqués dans des projets transversaux pour répondre à des problèmes sociétaux d'analyse, de prévention des risques et de gestion de crise, tant par des approches issues des sciences humaines et sociales que par des méthodologies issues des géosciences, de l'ingénierie et des sciences de l'information. Le CDP RISK finance onze thèses co-dirigées au sein de laboratoires complémentaires pour initier la science du risque de demain autour des risques naturels et de leur impact sur la société. A terme, un Institut des Risques doit voir le jour à Grenoble avec la perspective de développer et valoriser la recherche et la formation autour des risques auprès d'acteurs institutionnels et privés. Dans cet esprit, 7 doctorants ont accepté de partager sur le site Web de l'IRMa leurs premiers résultats de thèse. Une saga en 7 épisodes, à retrouver ici chaque semaine !

  risk.univ-grenoble-alpes.fr
https://twitter.com/Risk_UGA @Risk_UGA



Commentaires »


JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |