glissement du Châtelard, réactivation
Accueil >> Documentation >> Bibliothèque >> La catastrophe d'Aberfan : Produire une catastrophe à force d'ignorer les signes avant-coureurs

 

La catastrophe d'Aberfan : Produire une catastrophe à force d'ignorer les signes avant-coureurs

Auteurs : Lagadec, Patrick
Année de parution : 2014
Langue : Français
Date périodique : Mars-Avril 2014
Numéro périodique : 134
Pagination : p. 40-43

La contribution de Patrick Lagadec à la « mémoire des accidents » se poursuit avec une catastrophe survenue en 1966 au Pays de Galles. L'analyse des faits permet de penser que le glissement de terrain qui a enseveli 144 personnes dont 116 enfants, avait été envisagé depuis au moins 40 ans, de sorte qu'on peut penser qu'il était dans l'ordre naturel des choses. L'ignorance délibérée du danger étant une imprudence d'une extrême gravité qui frôle l'acte intentionnel, un événement produit dans de telles conditions peut-il alors être qualifié d'accidentel ? Si c'est le cas, acceptons au moins de dire qu'il s'agit d'un « accident programmé ».

Type : Article
Cote : REV
Disponibilité : En consultation sur place

Ce document est extrait de : Préventique

 

Mots clés :

Dernières acquisitions pour

"Risque naturel" / "Risque et société"

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2021 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |