Accueil >> Actualité >> Articles

Le Conseil Municipal de Vizille du 26 février 2007 a approuvé le schéma de principe du Plan Communal de Sauvegarde

Le 26-04-2007 | Par François Giannoccaro - Directeur de l'IRMa | 5305 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Le Conseil Municipal de Vizille du 26 février 2007 a approuvé le schéma de principe du Plan Communal de Sauvegarde

Le Conseil Municipal de Vizille du 26 février 2007 a approuvé le schéma de principe du Plan Communal de Sauvegarde élaboré en interne par les services de la ville. A l’issue d’une réunion publique de présentation du PCS qui s’est tenue en mairie le 19 avril dernier, Alain Cammas, Maire-adjoint de Vizille, revient sur l’ensemble de cette réflexion qu’il a porté et coordonné pour la commune dès septembre 2005.

Pour donner à la quarantaine de vizillois présents en mairie une vision opérationnelle des dispositifs d’aide au traitement des situations d’urgence mis en place par la commune, Alain Berhault - Maire de Vizille, avait invité des experts et spécialistes - dont l’IRMa, industriels, administrations et acteurs locaux qui sont intervenus au cours de la réunion et des débats.

 

Du Plan Communal de Sauvegarde au Dossier d’Information Communal sur les Risques majeurs, un seul objectif : la responsabilisation individuelle et collective

En préambule à la réunion, Alain Berhault a rappelé l’importance, pour les collectivités locales, de se préparer à faire face un jour à une situation de catastrophe majeure. Alain Cammas, Maire-adjoint, qui a porté et coordonné l’ensemble de la réflexion communale est revenu avec ses services sur l’ensemble de la réflexion, en présentant :

  • Les risques majeurs pouvant affecter le territoire de Vizille
  • L’organisation spécifique du Plan Communal de Sauvegarde
  • La complémentarité du dispositif communal de sauvegarde avec la réponse départementale des secours
  • Les moyens d’alerte de la population et les consignes individuelles de sécurité
  • Les actions d’éducation et de mise en sécurité de la communauté scolaire

 

Des astreintes 24h/24 et 7j/7

Les élus ont tout particulièrement attiré l’attention sur les investissements humains et matériels qu’avait engendrés la réflexion, en particulier :

  • Le dispositif des astreintes mis en place qui permet aujourd’hui 24h/24 et 7j/7 d’avoir une réaction rapide et coordonnée de l’ensemble du "staff" communal en cas de crise pour un coût annuel qui représente environ 30 000 €.
  • L’acquisition de moyens complémentaires d’alerte (haut-parleurs sur véhicule, portatifs radio…), d’accueil d’urgence (kit couverture, matériel de restauration de grande capacité…) ainsi que l’équipement complet de logements d’urgence pour l’accueil de 18 personnes pour un coût estimé à 15 000 €.

 

Tout mettre en œuvre pour améliorer l’efficacité de l’alerte

S’agissant de l'application des consignes individuelles de sécurité par les vizillois, il a été rappelé dans ce sens que :

  • Le Dossier d’Information Communal sur les Risques Majeurs dispensant les consignes de sécurité à appliquer sur Vizille avait été adressé à 3650 foyers en octobre 2005.
  • L’affichage réglementaire des consignes de sécurité et information préventive dans les établissements recevant du public et les immeubles d’habitation avait été réalisé à la même période.

S'agissant de maximiser l'efficacité de l'alerte, l'importance de la complémentarité des dispositifs utilisés a été évoquée à travers l’exemple de « l’alerte en cas de rupture de barrage » qui a soulevé beaucoup de questions.

Au de-là du système fixe d'alerte dans la zone de proximité immédiate du barrage, Monsieur Hautier représentant d’EDF - Alpes Production a signalé la mise en place prochaine d’un système dit "automate d'appel téléphonique" qui serait en mesure de relayer en masse l’alerte par voie téléphonique dans les foyers vizillois répertoriés.

Sur ce point, il est apparu la nécessité de mener cette « réflexion sur l’efficacité de l’alerte – barrage » en étroite relation avec la commune, en particulier pour répertorier tous les numéros de téléphone existant sur la commune (notamment les téléphones portables).

 

Pour conclure, quelques mots d’Alain Cammas, Maire-adjoint, qui a porté la réflexion PCS :

« Je crois que nous avons montré notre réelle volonté politique d’engager la commune sur le long terme en matière de prévention et de gestion des risques majeurs. Mais le travail n’est pas fini !

La pérennisation des actions dans le temps, notamment par la mise en place d’exercices réguliers de simulation que ce soit au sein des services ou avec la participation de la population pour une meilleure réactivité en cas de catastrophes ainsi que la mise en place d’une réserve de sécurité civile pour faire appel en cas d’événement aux vizillois volontaires, sont autant de points qui devront être traités dans un avenir proche. On peut également imaginer former le plus largement possible la population aux gestes de premiers secours.

Enfin, l’information du public et sa sensibilisation aux risques et consignes à tenir est très importante. Le PCS n’est pas une fin en soi mais une pierre à l’édifice de la politique de prévention des risques majeurs de la commune. C’est une étape essentielle pour développer la culture du risque, la sienne et celles des autres… »

 

En savoir plus :

> Pour prendre connaissance du DICRIM de Vizille
http://www.ville-vizille.fr/DOC/GALERIE/risque_technologique/maquette_dicrim.pdf


Télécharger :

> Présentation power point en format pdf de la réunion (4 Mo)
http://www.irma-grenoble.com/PDF/actualite/articles/PCS_reunion_publique_19_avril_2007.pdf



Commentaires »


Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |