Accueil >> Actualité >> Articles

Les Allevardins se sentent peu impliqués dans la mise en œuvre des mesures de prévention

Le 04-09-2008 | Par Sébastien Gominet - Géographe, IRMa | 6278 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Les Allevardins se sentent peu impliqués dans la mise en  œuvre des mesures de prévention

Les réponses des Allevardins aux questions relatives à l'information sur les risques et aux moyens de gestion de ces risques montrent que la majorité d'entre eux se sentent peu impliqués dans la mise en œuvre des mesures de prévention. Leur faible préoccupation sur le sujet que nous avons observé dans l'article précédent pourrait l'expliquer mais pas seulement. La réduction des risques semble être dans l'esprit des allevardins de l'ordre du collectif, un domaine dans lequel l'individu seul n'aurait pas spécialement de rôle à jouer. Cela pourrait notamment expliquer la mauvaise connaissance des consignes de sécurité qui a été constaté.

1) Les risques naturels ne suscitent pas spontanément l’intérêt des habitants mais la majorité d’entre eux aimeraient malgré tout recevoir des informations sur le sujet

Les réponses à la première question sont sûrement à rapprocher de celles sur la préoccupation. 85% des personnes interrogées s'estimaient en effet pas du tout ou seulement un peu préoccupées par les risques naturels. Il est donc plutôt logique que 88% d'entre elles déclarent ne pas rechercher activement une information sur ces risques. Il ne s'agit malgré tout pas d'un réel désintérêt pour la question puisque 59% des personnes interrogées aimeraient malgré tout recevoir des informations sur les risques.

 

2) Etre informé sur les risques est plutôt rassurant pour 56% des personnes interrogées

La encore les réponses à cette question sont plutôt logique puisque que le pourcentage de personnes qui aimeraient recevoir des informations sur les risques et qui éprouvent un sentiment rassurant du fait d'être informées est presque identique (59% et 56%). Il est important de noter que les réponses à cette question prouvent, comme cela avait été le cas lors de l'enquête menée dans la commune de La Terrasse, que l'idée couramment avancée qu'informer la population sur les risques conduirait à lui faire peur est totalement infondée ! (lire l'article sur l'enquête menée à La Terrasse).

 

3) Le maire apparaît comme l’acteur le plus « légitime » pour informer la population sur les risques

Nous observons une large majorité d’interviewés qui considèrent que le maire est la figure la plus légitime pour diffuser une information sur les risques naturels (84,8%). Les média locaux sont les autres acteurs qui possèdent une certaine légitimité aux yeux des allevardins avec les services de secours et les experts de l’Etat.

 

4) La prise en compte en compte des risques dans l’urbanisation est pour les allevardins le moyen de prévention le plus important

 

Cette conviction ne semble pas liée de près ou de loin à la connaissance du PPR (document qui réglemente l'urbanisme en fonction des risques et qui s'impose aux PLU) de la commune puisque celui-ci n'est connu que de 26% des personnes interrogées. La connaissance du PPR reste donc une connaissance « d’initiés ». Etonnamment, plus de personnes ont déclaré savoir ce qu’est un PPR (42%). La notion reste malgré tout vague et les définitions données étaient souvent eronnées. Le PPR était confondu avec des actions qui relèvent de la gestion de crise : le terme de secours est revenu très souvent dans les réponses.

 

5) Les consignes de sécurité sont globalement mal connues

En savoir plus :

> Les autres résultats de l'enquête : questions sur l'évaluation des risques et la préoccupation
http://www.irma-grenoble.com/01actualite/01articles_afficher.php?id_actualite=291

> Présentation de l'enquête, des hypothèses, du questionnaire, de la commune d'Allevard
http://www.irma-grenoble.com/01actualite/01articles_afficher.php?id_actualite=290


Télécharger :

> Le rapport final de l'enquête avec ses annexes (format PDF, 897 Ko)
http://www.irma-grenoble.com/PDF/actualite/articles/rapport1_juin2008_annexes.pdf

> Résultats de l'analyse descriptive : un graphique pour chaque question (format PDF, 67 Ko)
http://www.irma-grenoble.com/PDF/actualite/articles/resultats_analyse_descriptive.pdf



Commentaires »


Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |