Accueil >> Actualité >> Articles

St Pierre d’Albigny a testé la procédure d’évacuation de sa zone d'activité et du camping en cas d’inondation de l’Isère

| le 27-07-2011 | par Marion Rousselon - Ingénieur en prevention des risques, IRMa | 4263 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
St Pierre d’Albigny a testé la procédure d’évacuation de sa zone d'activité et du camping en cas d’inondation de l’Isère

Ce jeudi 7 juillet, la commune de St Pierre d’Albigny (Savoie) a testé la procédure d’évacuation de sa zone d'activité et du camping en cas d’inondation de l’Isère. Cet exercice fortement encouragé par la préfecture, s'inscrit dans une démarche globale de développement durable du territoire et de mise en sécurité des personnes et des biens . Retour sur cet exercice organisé par l'IRMa...

L’alea inondation de l’Isère sur la commune de St Pierre d’Albigny.

En 2008, un Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) de la Combe de Savoie a été approuvé. Ce plan classe en zone à risque une grande partie de la plaine de l’Isère de la commune. Ainsi, en cas de crue centennale de l’Isère, une trentaine d’établissements de la zone d’activité de Carouge (commerces, artisans, restaurants et  Supermarché) mais également le camping et la base de loisir pourraient être inondés.

Face à ce risque, un gros travail de prévention a été engagé par la commune, en lien avec le Conseil Général de la Savoie:

- la réalisation d’une analyse des dangers et d’un plan opérationnel de gestion des situations de crise

- l’installation dans les prochains mois de deux échelles sur les ponts permettant de manière très explicite d’évaluer la montée des eaux,  et la mise en place d’un détecteur sur le lac de Carouge afin de détecter une rupture de la digue de Pau, qui conduirait à une inondation rapide du camping et d’une zone importante de Carouge. A noter qu’en l’attente de la mise en place des moyens techniques de surveillance, une vigilance humaine a été instaurée.

- l’élaboration du Document d'Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM)  et du Plan Communal de Sauvegarde, avec un classeur opérationnel concernant la partie inondation de la zone de Carouge (réalisé par l'IRMa). Une procédure spécifique déclinée en trois phases a été à cet effet élaborée. Elle consiste mettre en place différentes actions en fonction des données hydrologiques, allant de la simple surveillance sur le terrain jusqu’à l’évacuation totale de la zone de Carouge.

L’exercice d’évacuation

Ainsi, l’objectif de l’exercice visait à tester la procédure d’évacuation de la zone de Carouge et les délais de mise en œuvre des différentes phases du dispositif dès lors que le débit de l’Isère dépasse des valeurs seuil observées sur l'échelle du Pont de St Pierre, encore fictive à ce jour.

Cet entraînement, qui s’est déroulé sur 2h30, a  été déclenché par une vigilance pluie/inondation adressée par la préfecture à 8h30.

Dès lors, la commune a lancé la phase 1 de sa procédure (débit seuil de 500 m3/sec), à savoir :

- l'armement d’un PC réduit

- l’ appel du service méteo France et la consultation du site vigicrue et du site banque HYDRO débit de l’Isère à Montmélian

- le déplacement rapide de la personne (ou du binôme) chargé de la lecture des niveaux aux échelles à lecture directe

- la mise en préalerte des établissements les plus vulnérables au risque d'inondation (dont le camping)

Vers 9h30, l’évaluation sur le terrain indique que le seuil de 800 m3/sec est dépassé. C’est donc la phase 2 qui s’enclenche, avec pour réaction communale :

- le déclenchement PCS

- l’évacuation d’un restaurant et d’une première zone de bâtiments de Carouge

- l’évacuation du camping

- la fermeture et le contrôle de des routes RD911 et de la déchetterie

- l’information de l’ensemble des occupants de de la zone inondable

- l’ouverture et la mise en place d’un accueil dans la salle communale de la Treille

Enfin, peu après 10h, au regard de la montée des eaux qui s’accélère, c’est la phase 3 qui est lancée, avec l’évacuation globale de la zone d’activité et le maintien des routes fermées.

Bilan de l’exercice

Tous les agents communaux, les élus et la réserve communale de sécurité civile disponibles ce jour-là ont participé à cet exercice. La préfecture, le conseil général (service des routes), les sapeurs pompiers, la gendarmerie et le responsable du camping étaient également présents pour apporter leur analyse et expertise en cas de crise.

- Les points positifs:

L’exercice a montré un très bon engagement des élus, du personnel et de la réserve communale de sécurité civile pour travailler sur la maîtrise globale de l’évènement (plus d'une cinquantaine étaient présents). La connaissance de terrain et les outils réalisés ont montrés leur efficacité pour mener les actions communales.

En effet, toutes les phases de l’évacuation (pré-alerte, alerte et demande d’évacuation par téléphone, porte à porte et haut-parleur...) et  ont été effectuées et l'information et l’alerte sont bien parvenues au représentant du camping, ainsi qu’aux établissements de la zone inondable.

- Les points à améliorer

Néanmoins, quelques difficultés se sont fait ressentir du fait de la complexité de jouer un scénario fictif. En effet, l’exercice prévisionnel ayant était accéléré par rapport à un scénario réel, (2h30 de jeu pour un scénario qui se déroulerait sur un minimum de 12h dans le cas réel),  il a été ainsi difficile d’appréhender la simulation de l’évacuation. De plus, la communication entre le terrain et le PCC n’a pas été assez précise d’où un manque de  lisibilité des actions de terrain réalisées.

Enfin, l’exercice a également montré l’importance, outre la mise en place de procédures précises, de réaliser des formations concrètes de l’ensemble des acteurs quant aux modalités pratiques du PCS (qui fait quoi, comment, quels sont les outils et le matériel à utiliser, comment répartir les missions, ….)

La mise en oeuvre par St Pierre d'Albigny de son Plan Communal de Sauvegarde et d'un exercice d'évacuation s'inscrit dans une démarche globale de gestion du risque d'inondation, à l'heure où le PPRI contraint fortement la commune. Cette gestion intégrée du risque, saluée par les acteurs et décideurs locaux, pourraient le cas échéant permettre la réalisation de futurs aménagements raisonnés.

En savoir plus :

> Pour consulter et télécharger le DICRIM de la ville de St Pierre d'Albigny
http://www.saintpierredalbigny.fr/



Commentaires »


L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes DREAL Rhône-Alpes
© 2000 - 2019 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |