Accueil >> Actualité >> Articles

Parade hydraulique aux ruines Ruines de Séchilienne : une étude sera menée

Le 12-11-2007 | Par Céline Brun-Picard - Documentaliste, IRMa | 4221 vues | Recommander cet article | Ajouter aux favoris |
Parade hydraulique aux ruines Ruines de Séchilienne : une étude sera menée

Du nouveau sur le dossier des Ruines de Séchilienne : lors de sa dernière rencontre presse le 7 novembre dernier, le Préfet de l'Isère a annoncé qu'une étude sera menée en 2008 pour mettre en place un dispositif hydraulique permettant de contenir la Romanche en cas d'éboulement important. Via le contrat de projet Etat-Région 2007-2013, la Région Rhône-Alpes s'est également engagée à contribuer financièrement à la sécurisation hydraulique des lieux.

La semaine passée a été riche d'annonces médiatiques sur le dossier des Ruines de Séchilienne. Rappelons que la falaise des Ruines se Séchilienne menace de s'effondrer et préoccupe tant les pouvoirs publics que les scientifiques depuis 20 ans. Toutes les études scientifiques engagées concluent qu'une partie, voire la totalité de la zone en mouvement des Ruines de Séchilienne se décrochera et tombera en fond de vallée dans moins de dix ans (plus de précisions à ce sujet dans notre dossier thématique).

 

1. Le Préfet de l'Isère a confirmé la conduite d'études en 2008, destinées à mettre en place un dispositif hydraulique. (Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, 9/11/2007)

D'une part, le Préfet de l'Isère a confirmé la conduite d'une étude, dès 2008, destinée à mettre en place un dispositif hydraulique permettant de contenir la Romanche en cas d'éboulement important (c'était un des ensembles de parades suggérés dans le rapport HUET en 2004).

A noter qu'il y a plusieurs mois, en mars 2007, le Conseil Syndical du Symbhi avait décidé de prendre en charge la maîtrise d'ouvrage des études et premières phases de maîtrise d'œuvre concernant les parades hydrauliques des risques de Séchilienne, et avait prévu les dates suivantes au titre de son planning d'action :

  • juillet 2007 :démarrage de l'assistance à maîtrise d'ouvrage
  • octobre 2007 : lancement des consultations d'études
  • mi-2008 : orientations des grandes solutions connues
  • 2nd semestre 2008 : finalisation du programme des travaux

 

2. Jean-Jacques Queyranne s'est rendu sur l'Île Falcon et a rappelé l'engagement financier de la Région Rhône-Alpes, en vue de sécuriser les lieux. (Le Dauphiné Libéré, 9/11/2007)

De manière concomittante, on apprenait que Jean-Jacques Queyranne, Président du Conseil Régional Rhône-Alpes, Marc Baïetto, 1er vice-président du Conseil Général en charge de l'aménagement et de l'organisation des territoires et des transports, et Michel Issindou, député maire de l'Isère, s'étaient rendus, en compagnie de Gilles Strappazzon, Maire de Saint-Barthélémy de Séchilienne, sur le site de l'Île Falcon (hameau exproprié en 1997) pour apprécier la situation et rencontrer les habitants exposés.

L'occasion pour Jean-Jacques Queyranne de rappeler que le Conseil Régional Rhône-Alpes contribuera à hauteur de 10 millions d'euros, aux travaux nécessaires à la sécurisation des lieux, aux côtés de l'Etat (via le fonds Barnier), et de l'Europe (fonds européen de développement régional). L'engagement en la matière s'est vu entériné par la signature en mars 2007, du Contrat de Plan Etat-Région (CEPR) 2007-2013, récemment mis en ligne sur le site de la Préfecture de l'Isère.

 

Quelques détails sur le contenu du projet relatif aux Ruines de Séchilienne, accompagné dans le cadre du CPER :

Dans le cadre du CPER 2007-2013, il est convenu d’accompagner les études et les travaux à réaliser sur la période consistant en la réalisation :

  • de la déviation de la RD 1091 (ex RN 91) : le projet consiste à réaliser une voie nouvelle sur le versant opposé à l’éboulement, se raccordant à ses extrémités aux ponts de franchissement de la Romanche existants et situant la route à une cote supérieure à l’éboulement court terme avec une revanche ; le coût du projet s’établit à 24,250 M€ TTC ;
  • d’une étude d’avant projet sommaire (APS) et d’avant projet de la galerie hydraulique : le projet consiste à réaliser une galerie hydraulique en rive gauche pour dériver temporairement le lit de la Romanche après éboulement et en attendant de rétablir le lit initial ; les études liées à l’APS et au projet de galerie hydraulique sont estimées à 3,675 M€ TTC ;
  • des travaux de réalisation de la dite galerie hydraulique : le coût du projet est estimé à 73,652 M€ TTC ;
  • d’un ouvrage de contention à réaliser en aval des Ruines de Séchilienne : l’ouvrage consiste en la réalisation de casiers hydrauliques permettant l’expansion de l’onde de crue dans le secteur de l’Ile Falcon. ; le coût du projet est estimé à 10 M€ TTC. L’étude d’APS a été financée par l’Etat et a été présentée le 23 juin 2006.

 

Et quelques précisions sur les modalités d’intervention financière de la Région :

L’Etat interviendra, aux côtés des collectivités concernées :

  • sur les travaux de la déviation de la route départementale, hors CPER, au titre du Ministère de l’Equipement,
  • sur les études (50%) et les autres travaux évoqués précédemment, dans le cadre du CPER 2007-2013, à hauteur de 50% pour les études et de 25% pour les travaux, dans la limite de 35 M€, au titre du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable (Fonds Barnier).

La Région interviendra, aux côtés des collectivités concernées et de l’Etat, à hauteur de 10 M€. L’intervention de la Région portera sur le financement des études et travaux liés à la réalisation de la galerie hydraulique et des ouvrages de contention en aval des ruines. La Région ne participera pas financièrement aux travaux de déviation de la RD 1091.

 

En savoir plus :

> Dossier thématique "Ruines de Séchilienne"
http://www.irma-grenoble.com/05documentation/04dossiers_numero.php?id_DT=1

> Site web du SYMBHI (Syndicat Mixte des bassins hydrauliques de l'Isère)
https://www.isere.fr/symbhi/

> Contrat de Plan Etat-Région (CPER) 2007-2013
http://www.isere.pref.gouv.fr/sections/documents/divers/cper_2007-4374/



Commentaires »


900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |