Matinale 10 loi matras
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Résultats de la recherche
revue de presse
Mots clés :

"Urbanisme"

51 documents trouvés / 6 page(s)

Italie : l’« abusivismo » et le tourisme en accusation après les coulées de boue meurtrières d’Ischia

[ Risque Hebdo n°848, 02/12/2022 ]
Source : Le Monde

"Sur la petite île au large de Naples, un pan entier de la montagne a glissé vers la mer, le 26 novembre, après de fortes pluies, faisant onze morts et une disparue. Située sur le territoire de la commune de Casamicciola Terme, la zone d’habitation dévastée qui s’étend face à Alessandra Daniele et qu’elle regarde d’un air incrédule recouvre des terres agricoles abandonnées dans les années 1970 et reconverties en faveur d’un bâti résidentiel édifié en partie de manière irrégulière. En Italie, la pratique des constructions informelles sur des terrains privés pas forcément adaptés ou dangereux porte un nom qui ne cesse de résonner, de plateaux de télévision en émissions de radio, et d’être imprimé en gros caractères en « une » des quotidiens nationaux depuis le désastre de samedi : abusivismo."

Le choix du lieu de vie impacté par le changement climatique

[ Risque Hebdo n°848, 05/12/2022 ]

« Depuis le premier baromètre du cadre de vie en 2019, on note une montée en puissance de la demande de services liées à la santé de la part des français interrogés. Mais aussi une volonté accrue d’un accès à la nature et en particulier d’une maison avec jardin, en contradiction avec la politique actuellement menée de lutte contre l’étalement urbain » considère Bruno Jeanbart, vice-président de l’Institut de sondages OpinionWay. Les besoin de calme, de nature et de faible densité avec 72% des personnes qui ne souhaitent pas voir du monde quand elles sortent de chez elle, est une attente forte. De même, deux-tiers des personnes sondées disent préférer un logement fonctionnel mais éloigné des grands centres urbains. La préservation de la biodiversité, les espaces naturels près des centres urbains ainsi que la plantation d’arbres, sont jugés comme des actions indispensables à mettre en place pour lutter contre le réchauffement climatique. L’impact de celui-ci sur les choix des lieux de vie est une réalité pour plus de 60% des Français qui estiment que les effets environnementaux ont pesé ou pèseront sur leur futur secteur d’habitation."

Ardèche / Manque d’eau potable : dans ce village, la préfecture interdit de nouvelles constructions

[ Risque Hebdo n°847, 24/11/2022 ]

"Près de Privas, à Pranles, plus aucune construction nouvelle n’est autorisée par la préfecture de l’Ardèche à cause du manque d’eau. Le maire du village de 500 habitants dénonce une injustice, assurant que son village « fournit de l’eau » à de nombreuses communes voisines. Après avoir été gérée en régie municipale par la commune de Pranles, l’eau a été reprise par la Capca au 1er janvier 2020 avant un transfert au syndicat Sydéo au 1er janvier 2022. « On ne peut plus perdre de temps. Nous devons trouver une solution. » Une interconnexion avec un réseau voisin pourrait en être une. « Nous sommes une des communes de l’agglo qui a le plus de prélèvements en eau. En 2021, 96 000 m3 ont été prélevés à Pranles. Les habitants du village consomment 23 800 m3. Il est donc faux de dire qu’il n’y a pas d’eau ici », argumente Jean-Claude Vidal, conseiller municipal. Les sources avaient été achetées et exploitées par le Syndicat des eaux du bassin de Privas notamment. "

Isère / À Meylan, un « hameau » se construit de façon irrégulière en zone inondable

[ Risque Hebdo n°847, 25/11/2022 ]

"« Nous sommes ici dans une zone naturelle protégée et en zone rouge du PPRI (Plan de prévention des risques naturels d’inondation). Nous sommes sur un casier d’inondation, qui est en fait le dernier qui protège la ville de Grenoble en cas de crue… On est aussi sur des espaces boisés classés où il est interdit de couper un seul arbre, sous peine d’amendes très élevées. Construire ici et déboiser, cela revient à fragiliser la digue. » Une digue qui avait été renforcée par des travaux gigantesques et très coûteux en argent public. Il nous montre alors une zone de 2 500 m² , qui a été totalement déboisée en bordure de la Chantourne, pile où des bâtardeaux indiquent le danger que représenterait une crue… « Outre le côté irrégulier, il y a aussi l’inquiétude. En cas de crue, tout serait englouti. Moi, je suis maire et je suis responsable des gens qui vivent ici. Il y a des enfants dans ces bungalows et ces chalets. Comment pouvons-nous prendre le risque d’avoir des victimes ? », conclut le maire qui vient de faire voter un vœu par son conseil municipal pour interpeller le gouvernement."

Congrès des maires – Zéro artificialisation nette : une mise en œuvre lourde d'interrogations

[ Risque Hebdo n°847, 23/11/2022 ]
Source : Localtis Info

"L'objectif du "zéro artificialisation nette" des sols à l'horizon 2050 imposé par la loi Climat et Résilience reste hautement sensible chez les élus du bloc communal, comme l'a une nouvelle fois montré un "point info" organisé sur ce sujet ce 23 novembre dans le cadre du Congrès des maires. Qu'ils viennent de territoires urbains et ruraux, tous les élus s'interrogent sur la manière dont ils vont pouvoir le décliner dans leurs documents d'urbanisme, sans obérer leurs capacités de développement, qu'il s'agisse d'accueillir de nouvelles activités, de construire des logements ou de prendre en compte les exigences d'adaptation au changement climatique. D'autant que le compte à rebours a déjà commencé, avec "des délais très courts", a rappelé Sylvain Robert, maire de Lens et coprésident de la commission Aménagement, urbanisme, habitat, logement de l'Association des maires de France (AMF).Le 22 octobre, comme l'imposait le calendrier, toutes les conférences de Scot ont rendu leurs propositions aux régions. Mais le travail de consultation du bloc local se poursuivra avec ces dernières jusqu'au 22 février 2024, date à laquelle tous les schémas régionaux d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (Sraddet) devront intégrer à leur échelle un potentiel de réduction de l'artificialisation de 50% sur la période 2021-2030 par rapport à la période de référence définie par la loi (2012-2020). Les Scot devront à leur tour décliner cet objectif sur leur périmètre au 22 août 2026 et les plans locaux d'urbanisme (PLU) et cartes communales un an plus tard. Dans les territoires non couverts par un Scot, l'échéance du 22 août 2026 s'imposera directement aux PLU et cartes communales."
Congrès des maires - Transition écologique : pas sans planification, pas sans les collectivités : localtis

Pour accèder à l'ensemble des archives de Risques Hebdo, connectez-vous ou inscrivez-vous :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

 

Découvrez le Risques-Infos 43 :
risques infos

 

JT#4 - Implication citoyenne en cas de catastrophe : réalités et perspectives pour les collectivités :
journée technique #4
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#3 - Vigilance, alerte et sauvegarde : prévoir son plan spécifique inondation :
journée technique #3
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#2 - Entraide intercommunale et gestion de crise :
journée technique #2
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<
JT#1 - Entreprises et établissements recevant du public face aux risques et menaces : comment garantir et généraliser la mise à l'abri des usagers et du personnel ?
journée technique #1
>> REVOIR LES INTERVENTIONS <<

 

900 ans face aux avalanches, l'incroyable histoire de Celliers...
Celliers
Le saint Eynard, solide comme un roc ? hum...
Saint-Eynard
L'inondation de l'Arbresle en 2008 : la pire crue des 200 dernières années :
inondation de l'Arbresle en 2008
Tout savoir sur le glissement de terrain de 1931 au Châtelard (Bauges) :
glissement de terrain du Châtelard - les Maîtres du Mont déserté

 

 

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-AlpesDREAL auvergne rhône alpes
© 2000 - 2022 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | CGU | Politique de confidentialité | Crédits | Contact |