matinale risques nucléaire
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Tempête Alex / Un épisode méditerranéen exceptionnel dans les Alpes Maritimes

Tempête Alex / Un épisode méditerranéen exceptionnel dans les Alpes Maritimes

"La tempête Alex est arrivée par la Bretagne du jeudi 1er au vendredi 2 octobre 2020, dont un record absolu de vent a été enregistré dans le Morbihan avec 186 km/h à Belle-île ; puis du vendredi 2 elle s'est déplacée vers le Sud du pays apportant des pluies intenses et orageuses dans les Alpes-Maritimes et l'est du Var : "des cumuls de pluie exceptionnels, voire sans précédent, ont été enregistrés. Sur l’épisode, ce sont 560 millions de tonnes d'eau qui se sont abattues sur ce département, soit environ 190 000 piscines olympiques", selon MétéoFrance. La tempête Alex a aussi touché sur son passage d'autres départements de l'Est et du Sud-Ouest, mais aussi au-delà des frontières, l'Italie et la Suisse notamment. Au 06 octobre, le bilan des victimes fait état de 7 morts dont 4 en France, et 3 en Italie. 8 personnes sont portées disparues et 13 n'ont pas données de nouvelles à ce jour.

Alpes Maritimes / Désespéré, un habitant lance une cagnotte pour construire un pont et se désenclaver après la tempête Alex

Source : Nice Matin, 26/11/2020

" "Je ne sais plus trop quoi faire, ni à qui m'adresser". Presque deux mois que La Roya déchaînée a emporté le pont qui permettait à Serge Bonneville de regagner sa demeure. Depuis le 2 octobre, il ne reste presque plus rien de l'ouvrage séculaire en pierre vouté. "Il faudrait entre 4.000 et 5.000 euros pour le matériel nécessaire. Des bénévoles, ainsi qu'une équipe de cordistes, menuisiers et maçons belges, ont déjà construit un pont dans le hameau de Piène-Basse dans la vallée de la Roya et sont prêts à faire de même pour aider le Sandalmassier. "

Alpes maritimes / Castérino : « Là-haut, c’est “Shining” », quatre irréductibles, dans l’arrière-pays niçois, se préparent à un hiver coupé du monde

Source : Le Monde, 25/11/2020

"Les dégâts provoqués par la tempête Alex, début octobre, ont rendu très difficile l’accès à Castérino. Depuis ce maudit week-end d’octobre, l’arrivée dans le hameau de Castérinose fait après une ascension compliquée, à pied, treize kilomètres sur une départementale éventrée qui grimpe depuis Saint-Dalmas-de-Tende (Alpes-Maritimes). Par endroits, on doit escalader des murs de rochers charriés par les flots. Parfois, il n’y a plus rien : le bitume s’arrête net, plonge dans le vide et reprend une centaine de mètres plus loin. Il faut alors descendre dans le lit de la rivière, remonter le courant et rejoindre péniblement la route en s’appuyant sur des troncs d’arbres arrachés. A l’arrivée de la neige, ce bourg touristique de la vallée des Merveilles, dans les Alpes-Maritimes, sera isolé jusqu’au printemps. Quatre villageois ont fait le choix de rester. « C’est pour leur bien qu’on a essayé de les faire descendre », tente d’expliquer Jean-Pierre Vassallo, le maire de Tende, dont dépend le hameau."

Risques Hebdo est réservé aux adhérents, pour le consulter :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2020 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |