glissement du Châtelard, réactivation
Accueil >> Documentation >> Risques Hebdo >> Inondations en Allemagne, Belgique et au-delà...

Inondations en Allemagne, Belgique et au-delà...

Une goutte froide, bloquée depuis le début de la semaine sur le sud-ouest de l'Allemagne, a provoqué d'importantes pluies sur le nord-est de la France, l'ouest de l'Allemagne, le Luxembourg et l'est de la Belgique. Des dégâts catastrophiques notamment en Allemagne et en Belgique, faisant des centaines de morts et des centaines de disparus.

Belgique / Les prévisions de l’EFAS n’ont pas été consultées avant les inondations en Wallonie : "L’ingénieur de garde n’a pas été se connecter"

Source : Rtbf.be, 17/09/2021

"Les députés membres de la commission d’enquête ont interrogé ce vendredi Philippe Dierickx, le directeur de la gestion hydrologique au Service public de Wallonie. Notamment sur un point précis : les personnes qui ont reçu les mails de l’EFAS ont-elles ouvert le lien qui figurait au bas du message ?"Lorsqu’on reçoit les infos, les avertissements, c’est pris comme une info qui nous arrive. L’ingénieur de garde n’est pas allé voir, n’a pas été se connecter. Il n’a pas la formation pour traiter ce genre d’info qui peut paraître simple." Et d’interroger : "Est-ce qu’on met un outil qu’on n’a jamais pu utiliser dans des conditions réelles dans le circuit pour prendre des décisions ?" Selon lui, "il ne faut pas non plus arriver à des situations où tous les 15 jours on voit EFAS qui nous donne un risque à tel endroit et avoir des avertissements tous les 10 jours. On crée des fausses alertes et plus personne n’y croit."

En Belgique / deux mois après les inondations, le sentiment d’abandon des sinistrés

Source : Le Monde, 16/09/2021

"Après les événements meurtriers de juillet en Wallonie, les sinistrés restent marqués par l’ampleur des dégâts. Il y a les chiffres qui, deux mois plus tard, donnent encore le tournis : 38 morts et un disparu, quelque 224 000 bâtiments touchés ou détruits, 2 600 entreprises en difficulté, 12 000 véhicules bons pour la casse, 155 000 tonnes de déchets collectés, etc. Et puis, il y a les innombrables récits des drames humains, petits ou grands. A pepinster, plus de deux mois après l’épisode tragique de juillet, les habitants disent que leur commune est une zone de guerre et ils n’exagèrent pas. Le long de la Vesdre, qui n’atteint aujourd’hui pas plus de 50 cm de profondeur, on voit des façades arrières effondrées, des intérieurs aux quatre vents, des voitures encastrées, des arbres déracinés. Des ouvriers tentent de rétablir le gaz, qui fait toujours défaut. "

Risques Hebdo est réservé aux adhérents, pour le consulter :

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous
Identifiant (votre e-mail)
Mot de passe
Pas encore abonné(e) ?
Rejoignez-nous

Profitez de tout le contenu du site (actualités, photos, vidéos, dossiers, articles...) et rejoignez le réseau (accès à toutes nos publications, aux journées d'échanges, aux documents techniques et au forum...)

>> JE CREE UN COMPTE
et je teste

Pour renouveller votre abonnement c'est ici

Pour toute question : celine.lestievent@irma-grenoble.com

Haut de page

L'Institut des Risques Majeurs est soutenu par :

Conseil départemental de l'Isère Région Auvergne Rhône-Alpes
© 2000 - 2021 Institut des Risques Majeurs | Plan du site | Notice légale | Crédits | Contact |